Couture

Bébé tailleur : ma première veste d’homme

Après un petit silence radio (« oh la rentrée ! oh je suis malade ! oh il faut que je rattrape après ma maladie ! oh les conseils de classes ! oh Noël ! »)(…) je reviens vous présenter un projet qui m’a pris pas mal de temps, qui date un peu et que j’ai enfin pu photographier récemment !

Vous l’avez vu dans le titre, j’ai cousu une veste, donc, une veste de bonhomme pour être exacte.

Projet de longue haleine, et pour une fois j’ai été raisonnable et j’ai pris un patron tout fait, un bon vieux Burda des familles :

Je vous passe les heures à décalquer les quelques 21 (si mes souvenirs sont bons) pièces et on arrive directement à la toile. Bon, de ce que j’en sais, en tailleur on ne fait pas de toile mais on prévoit juste des marges suffisamment grandes, au moment de la coupe, pour pouvoir ajuster à l’essayage. Mais en l’absence de compétences, j’ai choisi de tailler un demi veston dans un tissu dégueulasse pour faire un premier essayage, dont voici les photos.
Attention, alerte tissu noir, il va falloir se concentrer sur les grands volumes et se faire une idée de la masse globale, hein…

Photos du devant : 
img_2166

img_2171

Verdict : tombé tout à fait satisfaisant ! Joie !
De dos maintenant (feat. Balzac, wesh gro !) :

img_2169
img_2170

Là c’est moins bien comme j’ai essayé de le faire voir sur la deuxième photo que j’ai éclaircie tant bien que mal : y a plein de plis ! En effet, dans la grille des mesures j’avais un écart de bien deux tailles entre les hanches et la taille (ce qui m’avait laissée assez perplexe), et apparemment tout le différentiel se trouvait dans le dos. Bref, Monsieur semble avoir un dos étroit pour un devant tout à fait standard, pourquoi pas.

Après pose de diverses épingles à même le bonhomme, j’ai réussi à résorber l’excès de tissu de manière plutôt satisfaisante (là pas de photos : il n’y avait plus assez de lumière). Sur la photo suivante, on peut voir la pièce modifiée, noire, posée sur le patron non modifié (ça donne une idée des endroits où j’ai repris pour avoir un meilleur fit)

img_2172

Et après, roulez jeunesse ! c’était parti pour quelques heures de couture sur lesquelles je n’ai rien à raconter, sinon que j’ai eu le modeste coup de génie d’utiliser un reste de feutrine pour improviser un genre de plastron et avoir un meilleur tombé sur la poitrine.

Ah oui parce que j’ai oublié de vous dire… Ma veste, je l’ai faite en velours lisse, sinon c’était pas assez rigolo ! (Une jolie galère à la coupe, mais maintenant c’est oublié) (Une jolie galère à photographier également, le tissu bouffe la lumière d’une façon très spéciale…)

Donc voici la bête !

Déjà, portée par mon mannequin, avant d’être offerte à son destinataire

img_1209

(Comme on peut le voir, j’ai étoffé mon petit double de papier mâché en superposant des vestes dessus)

Et maintenant, porté par le bonhomme ! Photoshoot digne de pros, le long de la Severn, lors d’un séjour à Tewkesbury en Angleterre.

img_3390
Boutonné
img_3396
Pas boutonné (oh la jolie doublure dis donc !)
img_3392
Il peut croiser les bras dedans, liberté de mouvement t’inquiète…
img_3409
… et même danser le jerk, alors tu vois…
img_3376
Et enfin petite vue de dos, pas de plis autres que ceux liés aux bras croisés

Enfin on ne se quittera pas sans quelques petits close up

On commence par le côté gauche, dit « le côté qui va bien » : petite poche poitrine qui va bien, pointes de col qui vont bien avec petite surpiqûre main qui va bien. Bon.

img_3357

Et maintenant le côté droit, dit « côté qui m’empêche de dormir la nuit », avec son col qui rebique qui m’empêche de dormir la nuit enfin qui me fait surtout grincer des dents à chaque fois que je le vois, d’autant que je n’ai aucune idée de pourquoi celui-là fait ça alors que l’autre se pose parfaitement bien…

img_3359

Mais honnêtement, dans l’ensemble j’en suis plutôt contente pour une première !

Stylistique générale

J’ai rien à me mettre #2 : La Chemise à Imprimé Incroyable©

Quand je suis plantée depuis plusieurs minutes déjà devant ma penderie pourtant pleine à craquer sans que la moindre idée de la moindre tenue ne se fasse jour dans mon esprit, je me dis toujours « bon, pars d’une fringue qui te fasse vraiment envie, et construis à partir d’elle ». Pour faire bonne mesure, il faudrait qu’elle « fasse du style » à elle toute seule, comme ça le reste de la tenue peut ne demander qu’un effort de recherche minimal.
Or j’ai remarqué que souvent, dans le rôle de la fringue stylée à elle toute seule, je retenais une de mes Chemises à Imprimés Incroyables©.
Laissez-moi vous présenter ma collection de Chemises à Imprimés Incroyables© » :

img_2209

Poursuivre la lecture « J’ai rien à me mettre #2 : La Chemise à Imprimé Incroyable© »

Stylistique générale·Tricot

J’ai rien à me mettre #1 : le Haut de mi-saison

C’est l’automne, je n’apprends rien à personne hein, et je crois que je n’ai pas besoin d’expliquer le concept :

les feuilles tombent, comme ça :

10738052-feuillage-d-automne-rable-jaune-feuilles-qui-tombent-des-arbres-en-automne-avec-les-cureuils-et-le-s-banque-dimages
Han c beau ! <3

les températures baissent, comme ça :

chat-malade-avec-la-vessie-de-glace-et-le-thermomtre-43481575
Bon ok, pas exactement comme ça, mais c’est ce que j’ai trouvé en tapant « thermomètre baisse » sur Google Images, et je ne pouvais pas laisser passer…

on veut boire du chocolat chaud même quand on aime pas vraiment ça, pour faire comme la dame :

koselig
« Ahlala, comme je cocoone moi alors ! »

et on retrouve tous plus ou moins le plaisir de remettre un peu plus de vêtements que le minimum tolérable. (Donc je viens précisément d’expliquer le concept, n’est-ce pas, mais si vous avez besoin d’expliquer ce que c’est qu’une prétérition les jours qui viennent, vous saurez où trouver un exemple…)
Pour ce qui regarde ma petite personne, c’est même carrément une des périodes où j’ai le plus de plaisir à m’habiller : la palette comme les matières (velours, tweed machin…) correspondent précisément à ce que je préfère pour enrober mon petit corps. (oui, tout est « petit », mais c’est vrai quoi, je suis un petit être, c’est comme ça)

Enfin…

Poursuivre la lecture « J’ai rien à me mettre #1 : le Haut de mi-saison »